Liens...

Inspiration Amérindienne...

Avec ces sons, ces images, et ces messages, c'est comme si je m'offrais un album illustré genre "Martine à la ferme"...

Ce serait quelque chose comme "Odette chez les Lakotas", "Odette à l'anniversaire de sa copine Pocahontas", ou "Odette découvre le Chemin Rouge"...

" Healing Song "

Chant de guérison

Lakota Peyote

" Dreemkeeper "

(En quête d'une vision)

Steve Baron (2003)

" Pocahontas "

(L'air du vent)

(Avez-vous déjà vraiment écouté ces paroles? )

Les Indiens Kogis et Arhuacos, "Hermanos Grandes"...

Quelque part, loin, tout là-bas, dans la forêt de la Sierra Nevada de Santa Marta, en Colombie, vivent les ancêtres des Tayronas, peuple présent sur ces Terres Sacrées depuis quinze mille ans.

J'ai d'abord entendu parler des Kogis, en lisant Le Chemin des Neuf Mondes, d'Eric Julien, fondateur de l'association                              (qui vient en aide au peuple Kogi en récoltant de l'argent pour leur permettre de racheter les terres sur lesquels ils ont toujours vécu, sous peine d'y être chassés). La sagesse, la reliance qu'ils ont avec eux-mêmes et avec la Nature, le soin immense qu'ils lui accordent, le fonctionnement sociocratique et non-violent de leurs communautés, m'ont complètement retournée... Touchée en plein cœur la Odette. Elle est là-bas, ma maison...

Puis, j'ai eu l'occasion de les voir, à Lille! Trois d'entre eux étaient là pour partager leur expérience, leur connaissance, pour donner leur vision sur la situation écologique et humaine de notre monde...

Enfin, au fin fond de l'Ardèche, j'ai eu la chance de passer une journée avec                               , un Indien Arhuaco (cousin des Kogis), qui oeuvre pour la même intention, et a été nommé représentant mondial des peuples Indigènes. Ce qu'il transmet avec le plus de soin, c'est la gratitude, surtout envers soi-même. La gratitude comme meilleure ressource pour l'humanité... Il dit que nous sommes là pour servir, et pour être heureux. Que sans soin accordé à soi-même, l'énergie donnée à l'extérieur est perdue... "Primero, agradecerse, agradecer a si-mismo"...

Calixto Suarez

" Kogis,

message des derniers humains "

" Zigoneshi,

le temps du dialogue "

 

Grande sœur Girafe...

Si je n'ai pas encore eu l'occasion de la rencontrer dans les descriptions amérindiennes d'animaux-totem (contrairement à son "petit frère" Chacal -ou Coyote- ), Girafe est devenue mon plus grand guide au quotidien, en ce qu'elle est devenue, aux côtés de                                          , l'allégorie de l'écoute empathique, du lien de cœur à cœur au-delà de l'apparent jugement.

Inspiré par le "Ahimsa" (Non-violence) de Gandhi, par les constats issus de son expérience professionnelle et personnelle, Marshall Rosenberg a modélisé le processus de la                                                                             , partant du principe que la violence entre les êtres naît de l'expression tragique de besoins fondamentaux

qui ne sont pas nourris, et que nous vivons dans un monde conditionné, dans

lequel une minorité de personnes détient une majorité de ressources. Un

monde où il est possible de croire que les besoins de certaines personnes

aient moins de valeur ou d'importance que d'autres, et ainsi d'accepter

que la répartition des ressources soit inégale.

Lorsqu'une situation relationnelle (avec l'autre, avec soi) se vit se façon inconfortable ou conflictuelle, la CNV invite à tourner son attention vers ses émotions et les besoins fondamentaux auxquels elles sont reliées (parce qu'ils se manifestent concrètement, dans le corps, sont de réels signaux observables) plutôt que vers les pensées-jugements-croyances-reproches (liés quant à eux au conditionnement issu du système dans lequel on vit, de notre éducation, de notre histoire, de nos blessures du passé). Il ne s'agit pas de réprimer ces jugements qui apparaissent, mais de les observer, les accueillir, et traduire les précieux besoins qui sous-tendent leur apparition.

Marshall Rosenberg

Thomas d'Ansembourg

Véronique Gaspard

"Et tout le monde s'en fout "

Yoram Mosenzom

La personne auprès de qui j'ai le plus de joie à chercher de l'inspiration, dont le message et l'êtreté contribue le plus à ce qu'Odette se dépatouille avec ses plumes, à ce qu'elle en laisse moins, à ce qu'elle se les lisse davantage avec tendresse qu'avec culpabilité, c'est                                        ...

Formée auprès de Marshall Rosenberg, et auprès plein plein d'autres gens, elle consacre aujourd'hui beaucoup de temps et d'énergie, depuis un élan du cœur, à partager son expérience et sa conscience de la relation avec soi-m'aime où la violence, si elle a le temps d'arriver, soit accueillie et traversée avec le moins de violence possible. 

Sur son site,                                       , on peut trouver, entre autres, une liste de personnes-ressources qu'elle recommande à celles et ceux qui souhaiteraient un accompagnement thérapeutique, et plus de 300 vidéos.

Isabelle Padovani

Nahko Bear...

Ce frère de cœur qui vit là-bas, loin loin là-bas, ne sait pas comme la naissance des plumes d'Odette est étroitement liée à lui, à l'expression de son être. "Nahko", Ours, a choisi la musique, le texte et la voix, et la co-création avec ses copains musiciens, pour contribuer pour la vie. C'est sa façon à lui, actuelle, d'être un Homme-Médecine, et d'honorer ses origines amérindiennes (il est né de mère Apache).

Aussi a-t-il créé le groupe                                                                       , que j'ai eu la chance d'écouter et de rencontrer pour leur premier concert en France!

Leur existence me fait beaucoup d'inspiration, et d'espoir aussi... 

" Aloha ke akua "

" Love letters to God "

" Black as night "

 

Livre 344 pages, 17x21 cm

21 euros + frais de port
ou 12 euros l'e-book

Boutique en ligne (cliquer sur le livre)

ou auprès d’un dépôt-vente (les auteures du livre).

 Le teaser du livre 

Des  textes, des poèmes, des photographies, des traces...

Des voix inspirées, qui veulent exprimer ce qui les a conduites à la rencontre d'elles-mêmes, au-delà des prisons dorées...

De leurs souffrances étouffées à l'éclosion du vivant...

La quête de soi, de la terre, de la nature telle qu'elle est, telle qu'elle se manifeste...

De mots de  fÂmes...

"Rencontre avec ma femme sauvage"...

Le 18 mars 2017, sortait le premier livre de la Maison d'édition                                            .

C'est un recueil collectif, co-écrit par 50 femmes (dont Odette! si si!!) : Rencontre avec ma femme sauvage

 

Nathalie Lefèvre...

L'amour de soi... Comme pré-requis, comme préalable, comme priorité.

Avant toute chose...

J'ai souvent besoin de piqûres de rappel, d'entendre une autre façon de dire la même chose. Et l'année dernière, j'ai vécu la session de coaching "21 jours pour s'aimer, se choisir et s'épouser", proposée par l'incroyable Nathalie Lefèvre.

Être avec soi & pour soi comme on aimerait que notre amoureux-se soit, comme on aime être avec lui-elle. 

 

                                                   , vous connaissez peut-être déjà?                                                  

 L'attrape-rêve de Nathalie! 

- © 2019 - Les plumes d'Odette -

SIREN : 839 906 492

  • Facebook
  • Pinterest
  • Instagram